user_mobilelogo

Préambule

  • Attention, je ne parle pas dans cet article de listes hiérarchiques. Pour les listes hiérarchiques, voyez cet article dédié.
  • Si vous avez besoin d'insérer une petite liste unique dans une lettre par exemple, utilisez simplement le bouton Liste numérotées situant sous l'onglet Accueil, groupe Paragraphe.

 

  • Par contre, si vous utilisez régulièrement des listes dans un document plus important, et que ces listes ne redémarrent pas à 1 suivant une logique wordienne, voyez les solutions ci-dessous qui passent par l'insertion de champs.
    Si vous ne connaissez rien aux champs, voyez cet article.

Les champs de numérotation

Si vous affichez la boîte de dialogue des champs, à la catégorie Numérotation, vous trouverez plusieurs champs. Parmi tous ces champs, ceux qui nous intéressent sont les champ NumListe et Séq. Comme Microsoft mélange les noms en anglais et en français, et que les champs s'insèrent en anglais, je parlerai donc du champ LISTNUM et du champ SEQ.

Le champ SEQ

Le champ SEQ est le plus connu car c'est celui qui s'utilise lors de l'insertion d'une légende.

Le champ SEQ permet l'insertion de listes indépendantes les unes des autres via l'ajout d'un signet identificateur dans le code du champ. Ainsi la numérotation faite avec le champ {SEQ toto} sera indépendante de la numérotation faite avec le champ {SEQ titi}. Cet identificateur est un mot de votre choix, il est obligatoire. Dès que vous changerez d'identificateur, la numérotation reprendra au début.

À cela, vous allez pouvoir ajouter des commutateurs de format permettant différents types de numérotation : chiffres arabes, romains capitales et bas de casse, nombres en lettres, etc. Voici quelques exemples :

  • { SEQ marina \* Arabic }   
{ SEQ marina \* Arabic }   

1.
2.
3.

insère une numérotation classique avec des chiffres arabes, avec le signet "marina"
{ SEQ maxime \* Ordinal } 1er
2e
3e
insère une numérotation avec des chiffres ordinaux, avec le signet "maxime"
{ SEQ sofia \* OrdText } premier
deuxième
troisième
insère une numérotation avec des nombres ordinateux en texte

Notez que vous pouvez également ajouter des commutateurs de format permettant par exemple de mettre le texte en majuscules. Le champ { SEQ sofia \* OrdText \* FirstCap } ajoutera une capitale aux premières lettres du nom en chiffres : Premier, Deuxième, etc.

Le champ SEQ avec le même identificateur peut également recommencer à 1 ou au numéro de votre choix. Il faut, pour cela, ajouter le commutateur \r suivi du numéro. Par exemple le champ { SEQ maxime \r 1 } recommencera la numérotation à 1 même s'il a déjà été utilisé auparavant.

Les champs LISTNUM

Dans un gros document qui contient beaucoup de listes numérotées, je conseille d'utiliser des champs LISTNUM car ils ne nécessitent pas d'identificateur.

Le champ LISTNUM nécessite un format. Par défaut, dans la liste des champs, vous pouvez opter pour l'un des trois formats proposés : LégalDéfaut, NuméroDéfaut et PlanDéfaut. Voici les exemples :

{ LISTNUM LégalDéfaut } 1.    Numérotation en chiffres arabes suivis d'un point
{ LISTNUM NuméroDéfaut } 1)  Numérotation en chiffres arabes suivis d'une parenthèse
{ LISTNUM PlanDéfaut } I. Numérotation en chiffres romains capitales suivis d'un point

Pour recommencer la numérotation à 1, il suffira d'ajouter un commutateur \s suivi du numéro auquel on souhaite démarrer cette liste. Donc vous pouvez utiliser le champ LISTNUM tout au long du document, et simplement ajouter le commutateur \s à chaque fois que vous souhaitez redémarrer à 1 :

{ LISTNUM LégalDéfaut \s 1 }

Ce qui est encore plus intéressant dans le champ LISTNUM, c'est que vous pouvez créer votre propre type de numérotation, et que cette numérotation peut être hiérarchique. Attention ne vous amusez pas avec ça pour remplacer un style de numérotation hiérarchique attribué aux titres. Par contre, cela vous permet d'insérer des sous-numérotations. Pour ce faire, je vous renvoie à nouveau à l'article qui traite des listes hiérarchiques. Vous allez créer votre hiérarchie comme indiqué dans cet article, mais cette fois vous n'attribuerez les niveaux à aucun style. Et, très important, dans la boîte de dialogue Modifier la liste à plusieurs niveaux, vous donnerez un nom dans la zone Nom de la liste numérotée.

Revenons à présent à notre champ NUMLISTE : Dans la boîte de dialogue des champs, lorsque vous allez insérer votre champ NUMLISTE, vous allez voir le nom de votre liste, et vous allez donc ajouter ce nom au champ :

{ LISTNUM marina_liste }

et comme vous avez créé une hiérarchie, vous allez pouvoir l'utiliser si nécessaire.

Le champ ainsi inséré contiendra un commutateur \l 2 qui signifie que vous avez utilisé le niveau 2 de la liste.

Vous l'aurez compris, le champ LISTNUM possède deux commutateurs : le commutateur \s permettant de recommencer à un niveau, et le commutateur \l permettant de commencer à un sous-niveau.

Comment faciliter l'insertion de ces champs ?

Vous savez que les champs s'insèrent soit via la boîte de dialogue Champ, soit à la main grâce au raccourci clavier Ctrl+F9.

Cependant, dans un gros document, vous aurez tout intérêt à faire de ces champs soit des blocs de construction soit, encore plus rapide, des corrections automatiques.

Statistiques

Aujourd'hui855
Hier2206
Cette semaine13059
Ce mois40888
Total depuis 200411221901

11
visiteurs actuellement en ligne